From abolitions.net

Main: Morale

Morale

La vie peut-elle se tenir hors du bien et du mal?



Réalités (passé et présent)

Le mouvement médiéval du «libre esprit» s’éleva (vainement) contre l’ordre moral que l’église s’employait à mettre en place1. Ainsi certains anabaptistes refusaient l’idée d’une vie passée à souffrir pour mériter le salut. Ils affirmaient l’idée blasphématoire que le paradis pouvait être ici et maintenant. Ce fut notamment le cas de Jean de Leyde à Münster. Les plus radicaux furent les Amauriciens qui, hostiles à toute contrainte morale, contestaient l’existence de l’enfer.

 

1 Raoul Vaneigem, Le mouvement du libre esprit, 1986 (↑)

Pour ajouter un exemple de société dénuée de morale ou la refusant, cliquez sur l’onglet «modifier».

Mythes, théories et fictions

Selon Charles Fourier, la morale est une «mortelle ennemie de l’attraction passionnée».1

Dans son livre Généalogie de la morale,2 Nietzsche explique que la morale et la pitié ne sont pas innées, qu’elles ne sont que des moyens de vivre en société avec une égalité relative.

 

1 Charles Fourier, Le nouveau monde industriel et sociétaire, 1829 (↑)

2 Friedrich NIETZSCHE, La Généalogie de la morale, 1887 (↑)

Pour ajouter une référence littéraire, scientifique, politique, etc. cliquez sur l’onglet «modifier».

Contributions libres

Pour décrire ce que serait selon vous une vie ou une société sans morale, cliquez ici.

Bibliographie

Pour ajouter une référence, cliquez sur l’onglet «modifier».

Récupéré sur http://abolitions.net/abolitions/index.php?n=Main.Morale
Page mise à jour le 28 juin 2013 à 09h37