From abolitions.net

Main: Propriete

Propriété

À quoi ressemblerait un monde où nul ne posséderait?



Réalités (passé et présent)

Avant la propriété

La préhistoire et le mythe marxiste du communisme primitif.

Les sociétés communautaires

Selon Bougainville, les tahitiens ignoraient la propriété (lire la citation).

Chez les inuits, tout appartient au groupe, hormis les instruments de chasse individuels.

En Chine himalayenne, l’ethnie Moso rejette toute idée de possession (biens et de personnes).

En droit coutumier africain, la terre – qui est une divinité – ne peut être possédée. Le paysan dispose donc d’un simple droit d’usage. Seul le fruit de son travail est sa propriété. Ainsi, les fruits d’un arbre ne lui appartiennent que s’il l’a lui-même planté («Droit de l’arbre»).

Au IXe siècle, Carmath Hamdan introduisit dans sa communauté (les carmathes) la communauté des biens… et des femmes.

Pauvreté volontaire et expériences collectivistes

«Si tu veux être parfait, va vendre tes biens et donne-les aux pauvres.» (Matthieu, 19–21). La communauté chrétienne primitive, formée par Jésus et ses compagnons aurait pratiqué une mise en commun et une répartition des biens selon les besoins. Cet exemple évangélique sera suivi par de nombreux chrétiens au moyen-âge. Ainsi le mouvement de la pauvreté volontaire, puis l’ordre des frères mineurs (franciscains), fondé par François d’Assise. Parmi ces «ordres mendiants», celui des bégards et des béguines allait jusqu’à prôner de voler aux riches pour redistribuer aux pauvres.

Sous une forme plus autoritaire et illuminée, l’anabaptiste Jean de Leyde mit en place un régime communautaire à Münster en 1533.

En Angleterre au XVIIe siècle, les Ranters dénoncent toute propriété privée et proposent de tout redistribuer ou de tout refuser.

Selon certains, les pirates pratiquaient une forme d’égalitarisme redistributif.

Organisés de manière communautaire, les squats se fondent sur une contestation de la propriété étatique ou privée.

Compensations

Vendre implique la perte d’un bien. Il y eut heureusement en Chine un droit de pleurer son bien.

Pour ajouter un exemple de société sans propriété, cliquez sur l’onglet «modifier».

Mythes, théories et fictions

Mythes de l’abondance

La propriété trouve sa contradiction dans les mythes de l’abondance, comme celui du pays de Cocagne ou de l’âge d’or que Don Quichotte évoque en déclarant: «Ceux qui vivaient alors ignoraient ces deux mots, le tien et le mien.».

Propositions et utopies politiques

Dans Français, encore un effort si vous voulez être républicains, D.A.F. de Sade fait l’éloge du vol comme mode de redistribution des richesses (lire la citation).

Selon Charles Fourier, une organisation communautaire conforme aux exigences de la nature permettrait le passage à l’ère de «l’industrie sociétaire, véridique et attrayante».

«Si tu veux être heureux pends ton propriétaire.» Odéon, rue Rotrou, mai 1968

Fictions

Dans le roman Fight Club, de Chuck Palahniuk, l’anarchiste Tyler Durden met en place le projet chaos, qui vise à «remettre les compteurs à zéro», soit déposséder les individus, réduits à de simples consommateurs, de tous les biens qui les empêchent d’évoluer vers la liberté. Selon Tyler Durden, «Ce n´est qu´après avoir tout perdu qu´on est libre de faire ce que l´on veut.»

Abolitions partielles

Dans le Manifeste du parti communiste (1948), Karl Marx préconise l’abolition de la propriété privée des moyens de production.

L’abolition de la propriété de certains brevets est actuellement réclamée.

Pour ajouter une référence littéraire, scientifique, politique, etc. cliquez sur l’onglet «modifier».

Contributions libres

Pour décrire ce que serait selon vous un monde sans propriété, cliquez ici.

Bibliographie

Pour ajouter une référence, cliquez sur l’onglet «modifier».

La Bible. Matthieu XIX, 16. Acte des Apôtres IV, 32. I Cor 7, 30.
Histoire de la propriété. Jean-Philippe LEVY, PUF, QSJ, 1972.
“Questions concerning the Law of Nature”, John Locke, 1664
Deuxième Traité du Gouvernement Civil,John Locke, 1690
Le Capital, Karl Marx, 1867
Manifeste du parti communiste, MARX et Engels, 1848.
Discours sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes. ROUSSEAU, 2e partie. §1, §31, §58
- Contrat Social I, 9.

Récupéré sur http://abolitions.net/abolitions/index.php?n=Main.Propriete
Page mise à jour le 29 juin 2012 à 22h02